republic_ministere
Important: Note sur la situation épidémiologique du 'COVID-19::Spot radio stigmatisation des malades COVID-19 Version dé-confinement::Spot radio stigmatisation des malades COVID-19 Version confinement::Bulletin de veille scientifique «COVID19» 25/04/2020::La Définition de cas de COVID-19 en Tunisie (Mise à jour le 15/04/2020)::Le Ministère de la santé lance la campagne stop corona: www.stopcorona.gov.tn::Spot radio dépistage numérique COVID-19::أسئلة وأجوبة حول كوفيد-19

CONTACT

5-7, Rue Khartoum, Complexe Diplomat, bloc 4, 13ème étage, Le Belvédère, 1002, Tunis/Tunisie

Tél. : +216 71 284 542 / 547/ 560/ 561

Email : onmne@rns.tn

Formulaire

PRESÉNTATION

Art. 5.
L’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes est dirigé par un directeur général nommé par décret sur proposition du ministre de la santé, il bénéficie des indemnités et avantages de directeur général d’administration centrale.

Art. 6.
Le directeur général assure la direction technique, administrative et financière de l’observatoire dans le cadre des orientations de l’autorité de tutelle et en se basant sur les avis du conseil administratif et du conseil scientifique. Il est assisté à cet effet par :
  • Le directeur de la veille sanitaire,
  • Le directeur de la veille environnementale, de la communication et de la formation,
  • Le chef de service des moyens et des systèmes d’information,
  • Le chef de service des affaires administratives et financières.

Le directeur général est chargé notamment de :
  • Elaborer le budget de l’observatoire et de veiller à son exécution,
  • Présenter l’observatoire dans les actes civils,
  • Etablir les programmes de l’observatoire et de planifier leur exécution,
  • Coordonner les activités des services de l’observatoire,
  • Soumettre à l’intention de l’autorité de tutelle un rapport annuel concernant l’activité de l’observatoire.

Art. 7.
L’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes comprend les structures suivantes :
  • La direction de la veille sanitaire,
  • La direction de la veille environnementale, de la communication et de la formation,
  • Le service des moyens et des systèmes d’information,
  • Le service des affaires administratives et financières.

Art. 8.
La direction de la veille sanitaire est chargée de :
  • Veiller à promouvoir la capacité du dispositif national de surveillance épidémiologique dans les domaines de la détection précoce, du signalement rapide et de l’investigation des maladies nouvelles et émergentes,
  • Rassembler et analyser les connaissances disponibles sur les maladies nouvelles et émergentes en vue d’identifier les menaces potentielles, d’en alerter les instances concernées et leur recommander les mesures de prévention indiquées selon l’état des connaissances les plus récentes,
  • Veiller à l’identification rapide de la souche microbienne responsable, en cas de maladie nouvelle ou émergente d’origine infectieuse, par la mise en place d’un réseau opérationnel de diagnostic micro-biologique des maladies infectieuses impliquant un ensemble de laboratoires spécialisés rattachés à l’observatoire pour assurer le rôle de veille micro-biologique et intervenir dans l’investigation des poussées épidémique,
  • Collecter les données concernant la situation des maladies nouvelles et émergentes à l’échelle mondiale, notamment celles à potentiel épidémique et diffuser ces informations auprès des instances concernées et des équipes de santé et assurer la coordination avec les organisations internationales spécialisées dans ce domaine.

La direction de la veille sanitaire comprend deux sous-directions :
1- La sous-direction de la veille épidémiologique avec deux services :
  • Le service de la veille épidémiologique des maladies communautaires,
  • Le service de la veille épidémiologique des maladies d’origine environnementale.
2- La sous-direction de la veille internationale, du diagnostic et de l’investigation laborantine microbiologique de terrain avec deux services :
  • Le service de la veille et de la coopération internationale,
  • Le service de diagnostic et de l’investigation laborantine micro-biologique.

Art. 9.
La direction de la veille environnementale, de la communication et de la formation est chargée de :
  • Veiller à mettre en place des systèmes d’informations géographiques intégrant des données environnementales et climatiques en vue d’assurer le suivi des facteurs interférant avec la dynamique des animaux réservoirs et des insectes vecteurs des maladies nouvelles et émergentes,
  • Collecter des données et mener des études concernant les habitudes et les modes de comportement sociaux émergents,
  • Veiller à renforcer l’échange des informations, la coopération et la coordination avec les autres instances responsables des secteurs dont les activités peuvent être en relation avec l’apparition des maladies nouvelles et émergentes,
  • Veiller à la diffusion des informations dans le domaine des maladies nouvelles et émergentes et la mise en place de systèmes d’information et de bases des données,
  • Contribuer au renforcement de la formation dans le domaine de l’épidémiologie d’intervention.

La direction de la veille environnementale, de la communication et de la formation comprend deux sousdirections :
1- La sous-direction de la veille environnementale avec deux services :
  • Le service des systèmes d’informations environnementaux,
  • Le service des études et des recherches environnementales.

2- La sous-direction de la communication et de la formation avec deux services :
  • Le service de l’information et de la communication,
  • Le service de la formation et de la documentation.

Art. 10.
Le service des moyens et des systèmes d’information est chargé de veiller au bon fonctionnement des systèmes de collecte des informations et des bases des données informatisées de l’observatoire et à faciliter l’exploitation optimale de nouvelles technologies de communication pour assurer la connexion de l’observatoire avec ses partenaires sur le plan national et sur le plan international.

Art. 11.
Le service des affaires administratives et financières est chargé de la gestion des affaires relatives au personnel, au matériel et au budget de l’observatoire.

Art. 12.
Les emplois fonctionnels au sein de l’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes sont attribués conformément aux dispositions du décret susvisé n° 88-188 du 11 février 1988.